Menu

201 Rue Marc Vincent
62180 - Rang du Fliers

06 27 95 32 04

Demandez à être rappelé

Du lundi au vendredi de 8h à 18h

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > `La filière construction impactée par la hausse des prix et la pénurie de certains matériaux.

`La filière construction impactée par la hausse des prix et la pénurie de certains matériaux.

Le 10 juin 2021
`La filière construction impactée par la hausse des prix et la pénurie de certains matériaux.

Un problème mondial dû à la crise sanitaire.

La filière construction impactée par la hausse des prix et la pénurie de certains matériaux comme, l’acier, le PVC ou le bois...

C’est en effet un problème mondial qui impacte l’ensemble des filières industrielles. En 2020, lors du premier confinement, de nombreuses entreprises ont mis leur production à l’arrêt pendant quelques semaines.

Puis il a fallu faire redémarrer les usines et répondre à une forte demande liée au retard des productions et des chantiers arrêtés dans le secteur du BTP.

Destabilisation des marchés mondiaux.

Cependant, le redémarrage de l’économie mondiale et notamment asiatique a déstabilisé l’ensemble des marchés : elle a en effet absorbé une grande partie des matières premières et produis semi-finis. Si les matériaux traditionels produits localement, tels que le béton, les briques, les plaques de plâtre, les isolants dits classiques, n’ont pas connu de problème particulier.

Pénurie dans le bois.

Outre des hausses de prix importantes pour les produits ferreux dont l’acier ou les produits dérivés du pétrole, le bois subit actuellement de fortes tensions.

En fait, la demande de bois a été multipliée, notamment en raison de l’arrivée sur les marchés européens d’acheteurs américains. Explication : une taxe mise en place par Donald TRUMP a frappé les bois Canadiens et a contraint les acheteurs américains, gros consommateur de bois, à venir s’approvisionner en Europe... Au moment, où la construction connaît un pic d’activité en Europe. 

Résultat : Les acheteurs américains mais aussi asiatiques frappent aux portes des scieries pour acheter l’intégralité des stocks présents... en payant beaucoup plus cher, parfois jusqu’à trois fois le prix pratiqué, selon des remontée d’informations sur le terrain.

Retard de chantiers et répercussion des prix.

Une situation inédite qui devrait disparaître dès que la bulle se dégonflera, clament les plus optimistes. Reste à savoir quand... Il reste que la situation demeure difficile à vivre pour les entreprises, tels que les constructions bois, obligés d’anticiper leur commandes, et de surveiller l’état de leurs stocks, faute de visibilité sur les délais de livraison qui s’allongent. 

Outre les retards de chantier (qui peuvent s’accompagner de pénalités), il faudra répercuter ses hausses de prix aux clients qui ne s’y attendaient pas lors de la signature des projets... Une situation qui suppose de négocier, au préalable avec les clients, eux-aussi, victimes de surcoûts non prévus.. Et donc les budgets parfois serrés risquent de les pénaliser.

Source « BATIRAMA n°496 page 8-9